05novLe manteau: son évolution en image du XVIIIème siècle à 1930

Depuis qu’on a délaissé la toge et la houppelande, le vestiaire masculin dispose d’un pléthore d’options à la ville comme à la campagne. Paletot, Chesterfield, parka, caban, imper, trench-coat ou blouson… Peu importe l’option du manteau, du moment que le chic et le confort sont préservés. Voilà le mot d’ordre. Après tout, dans la vie d’un homme, il faut savoir parer à toute évantualité.

Ça tombe bien ! Ernest s’y connaît en manteaux, et pas qu’un peu. Il n’y a qu’à regarder la collection de cet automne-hiver. Du choix, du choix et encore du choix. Il y en a pour tous les goûts, et pour toutes les couleurs !

Mais au fait, on porte quoi sur le dos quand on choisit son manteau ? Rien de moins qu’une tradition de longue haleine qui continue d’évoluer sans cesse grâce au savoir et au savoir-faire de nos designers. Et ça, ce n’est pas rien. Chez Ernest, on joue sur la tendance en reprenant les codes du passé. On respecte l’héritage, en se réinventant sans cesse. C’est ce qui nous permet d’être actuel, tout en créant des vêtements intemporels.

Les manteaux nous passionnent, et on compte bien vous en faire profiter. Vous saviez que les trench-coats, avant de devenir un classique des détectives dans les films noirs, étaient portés par l’armée anglaise dans les tranchées ? D’où son nom, d’ailleurs. Ou bien que la Parka a été créée par un explorateur norvégien pour gagner le Pôle Nord avant son compétiteur, celui-ci qui est mort de froid après s’être moqué de son accoutrement ? Bien mal lui en a fait. Ces histoires-là ne s’inventent pas, mais vous pourriez les raconter, si un jour on vous complimente sur votre blouson. Il n’y a plus qu’à vous donnez les éléments-clés de l’histoire du manteau sous toutes ses coutures, depuis la fin du XIXe siècle jusqu’à aujourd’hui. La tradition se perpétue.

 

Infographie: Maud Maréchal

 

Loading Facebook Comments ...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *